La zone grise autour du CBD en Europe


Cannabinoid Action est le CBD France est une combinaison rare de CBD et de THC, qui a été brevetée depuis dix ans par Celadeia. C’est le seul produit en Europe, qui combine les deux substances chimiques végétales en une seule. Jusqu’à présent, c’est le seul producteur de chanvre à avoir reçu un brevet européen. La plante de chanvre pousse à l’état sauvage dans plusieurs régions du sud de la France, dans la vallée de la Loire et dans certaines régions du Sud-Ouest. Les plantes sont grandes et minces, d’apparence vert foncé, et ressemblent beaucoup au cannabis, mais elles contiennent beaucoup moins de CBD que ce dernier, qui peut contenir jusqu’à douze fois plus de CBD que de THC.

Qu’est ce que le CBD ?

Le CBD appartient à une classe de substances connues sous le nom de cannabidiols, qui comprend à la fois le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD). Ces deux substances chimiques ont des caractéristiques structurelles similaires et sont considérées comme une sorte de marijuana naturelle, mais beaucoup moins intoxicante que le cannabis. Cependant, ils ne sont pas considérés comme ayant les mêmes qualités médicinales que la marijuana. Ils ne produisent pas d’euphorie, ce qui signifie que les utilisateurs récréatifs ne ressentiront pas de « high », mais qu’ils profiteront du confort du canapé ou du lit sans les effets secondaires désagréables. C’est un grand pas en avant vers la légalisation du cannabis en Europe, car jusqu’à récemment, le CBD était considéré comme illégal en Europe continentale, sauf pour un usage médical.

D’où vient le cannabidiol

Le cannabidiol est dérivé de la plante de chanvre, le cannabis, et peut contenir des quantités importantes de CBD, ce qui est tout à fait légal dans l’ue, à condition que la plante ne soit pas cultivée dans un but lucratif. Selon la directive de la commission de l’ue, approuvée par le gouvernement français en 2021, le CBD n’est pas considéré comme illégal et peut être acheté sous forme de supplément contenant jusqu’à vingt-trois milligrammes de peroxyde de CBD, sous forme liquide ou de thé. Cette concentration est la même que celle que l’on trouve dans le cannabis. Bien que techniquement illégale, cette substance est légale dans de nombreuses régions du monde, notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les études en cours

Des études indiquent que le corps métabolise le CBD beaucoup plus rapidement que le THC et qu’il a donc été utilisé pour remplacer la marijuana à des fins médicales. La question demeure de savoir s’il s’agit ou non d’un remplacement approprié, et s’il doit être classé comme du cannabis ou une autre drogue illégale. Il a été noté que dans certains pays, la possession de cannabis a été élevée au rang de crime plus sévère, tandis que dans le reste des pays, la sanction ne s’applique généralement qu’à la vente ou à la culture du cannabis. Il existe donc des moyens légaux et non légaux de fabriquer le supplément.

Le CBD en Europe

Bien qu’il ait été affirmé que le CBD en Europe est moins puissant que la variété de cannabis et qu’il ne représente donc pas une réelle menace pour l’utilisateur, il est important de comprendre la différence entre les deux. Aux États-Unis, le cannabis est utilisé à des fins médicales, souvent prescrites par un médecin. Il est fumé et utilisé comme un médicament. Il est aussi parfois associé à d’autres médicaments, comme les sirops contre la toux et les antihistaminiques, pour soulager la douleur. Cette utilisation est différente de l’utilisation médicale du CBD, qui s’est avérée efficace pour réduire les crises d’épilepsie chez les enfants.

Bien que les États-Unis et de nombreux autres pays aient conclu que le cannabis est une drogue illégale, le débat n’y est pas entièrement résolu. Dans l’Union européenne, la question fait encore l’objet de discussions au niveau politique. De nombreux pays, en particulier dans l’Union européenne, sont très favorables à l’usage du cannabis, voire le légalisent totalement. Il reste donc une zone grise autour du CBD.

Différence entre le CBD et le cannabis

La principale différence entre le CBD et le cannabis est qu’il n’est pas encore considéré comme un nouvel aliment, ce qui signifie qu’il ne peut pas être approuvé par le Conseil de l’UE en tant qu’aliment ou boisson. Par conséquent, pour pouvoir cultiver, fabriquer et vendre légalement le supplément, il faut intégrer une méthode de traitement pharmaceutique que l’UE a jugée sûre. Dans le cas de CBD France, il s’agit du rapport spécial Nombre de l’emploi (NOL). Cette procédure permet aux producteurs d’utiliser le code NOL sur leurs produits pour indiquer qu’ils répondent aux normes de l’industrie pharmaceutique en termes de qualité et de contenu médicinal.

Conclusion

Outre le fait qu’il ne contient aucune finalité médicale pour l’homme, le CBD est également très peu tolérant. Il suffit de deux à trois milligrammes pour créer une réaction dans le système humain. Pour ces raisons, la plupart des sociétés pharmaceutiques ont décidé de ne pas se concentrer sur la fabrication du CBD. Cependant, certaines entreprises ont choisi de le faire pour tenter de contourner les obstacles juridiques qui entourent la production et la distribution du cannabis. Le CBD, par exemple, ne nécessite pas d’ordonnance pour être obtenu légalement. Ces entreprises comprennent GlaxoSmithKline et Sycom, qui sont deux des plus grandes entreprises pharmaceutiques d’Europe.

Voir les derniers articles sur le CBD